Archive | mai 2007

Agenda du 14/05/07 au 27/05/07

LUNDI 14

Le groupe australien The Drones, qui se fraye un chemin dans le sillon de leurs prestigieux aînés Birthday Party, est en concert au bar La Féline (concert initialement prévu au Glazart). A partir de 20h.

Soirée punk rock à l’ancienne à la Péniche Alternat (Quai de Bercy) avec les allemands de The Shocks ainsi que The Rituals, Bad Love Experience et Euroshima.

MARDI 15

Le groupe noise-rock parisien Warehouse (photo) joue à la Flèche d’Or avec The Scums, Alloy Mental et Gülcher.

Les québecois garage 60s des Breastfeeders font du bruit à la Féline à partir de 20h avant de repartir sous peu dans la Belle Province.

Programme electro-rock au Triptyque avec les tapageuses Electrocute ainsi que Transformer Di Roboter et The Replicants.

MERCREDI 16

Nouvelle soirée punk rock à la Miroiterie (88 rue de Menilmontant) grâce à l’asso Motorpsycho qui invite les allemands de The Shoemakers, les nantais Psycho Witches et les parisiens The Mixt.

Au Zorba (137 rue du Faubourg du Temple), on découvre trois groupes entre noise, jazz punk et post-hc : Socrates, Kitsch & Terreur et Kahora.

A Mains d’Oeuvres (1 rue Charles Garnier à St Ouen) le nouveau groupe bruitiste Zone Libre – formé par Marc Sens avec un ex-Sloy et un ex-Noir Désir – joue aux côtés des parisiens de Velo.

Les canadiens néo-psyché rock de Besnard Lakes s’installent à la Maroquinerie avec Los Chicros en ouverture.

Enfin signalons la soirée de lancement de la revue « Minimum Rock’n’Roll #3″ à la Librairie Le Monte-en-l’air (6 rue des Panoyaux) à partir de 18h30.

JEUDI 17

Du vrai psyché-noise cette fois aux Instants Chavirés (7 rue Richard Lenoir à Montreuil) avec les recommandés Psychic Paramount (photo) de New-York. En première partie, Antilles, projet de deux musiciens de Sister Iodine.

Concert surprise de Cafard Carré, mystérieux groupe formé par McCloud Zicmuse (Le Ton Mité) et Takashi Kumagai, au Mycroft (13 rue Ternaux).

Un paquet de groupes post-hc/noise se produisent à l’Espace B (16 rue Barbanègre): Year of no light, Time to burn, Nadja, Madame de Montespan et The Ghost of smile.

VENDREDI 18

Excellente affiche de pur garage/punk au Rocher (50 rue Avaulée à Malakoff) avec les perpignanais d’El Vicio, les extra-terrestres The Hulks et les parisiens Blutt et Pussy Patrol.

Belle soirée aussi en perspective aux Instants Chavirés (7 rue Richard Lenoir à Montreuil) où Ali_Fib invite les inclassables Charalambides ainsi que Tara Jane O’Neil et Jana Hunter.

Le fameux groupe kraut-rock Cluster fait son retour au Nouveau Casino.

Pour les amateurs de pop et d’electro, deux soirées conseillées en ce vendredi: la première au Point Ephémère avec le suisse Kid Chocolat et Peter Digital Orchestra et la deuxième à l’Union Bar (6 Avenue Jean Aicard) avec Kawaii, Top Montagne et Pop The Fish.

SAMEDI 19

Nouvelle soirée Cartilage Records à la Générale (10 rue du Général Lasalle) avec un programme réjouissant et déviant: Bruno & Michel are smiling, Norman Bambi, Assdroids et Le Chevalier de Rinchy.

The Molecules, le groupe free-rock de Ron Anderson, est aux Instants Chavirés avec Glen or Glenda.

Le groupe garage-pop The Groovers se déhanche au Mac/Val à partir de 21h30.

On reste dans le garage à la Maroquinerie avec les japonaises de 54 Nude Honeys et les frimeurs de Rodeo Massacre.

Les Barrocks se la jouent hardcore au Picolo (58 rue Jules Vallès à St Ouen) avec Strike Back, Lowcut et Nosbone Inc.

Enfin le groupe rap Lords of the underground, qui a gravé quelques sure shots dans les années 90, tente de regagner sa couronne à l’Elysée Montmartre.

DIMANCHE 20

Deux artistes « drone » chinois à découvrir au Monte-en-l’air (6 rue des Panoyaux): Yan Jun et Wu Na. A partir de 18h.

Signalons également le free-folk de Ghost Mice au Saphir 21 (140 boulevard de Charonne) et le rock des Dentelles Nerveuses qui s’étend à l’Union Bar (6 Avenue Jean Aicard) avec Sugarpills.

LUNDI 21

Le talentueux Kid Congo est de retour à Paris avec ses Monkey Birds pour un concert très attendu au Klub (14 rue St Denis) avec les non moins recommandables Blutt en ouverture.

Le fameux groupe suisse The Young Gods est lui de passage à la Maroquinerie.

MARDI 22

Les canadiens de Do May Say Think, un des fers de lance du label Constellation, créent des ambiances et des univers à la Maroquinerie avec Steeple Remove en première partie.

MERCREDI 23

On se prend une bonne dose de heavy-psych-rock au Point Ephémère avec les américains de Comets on Fire, précédés de Tanakh.

Noise et folie au programme aux Instants Chavirés (7 rue Richard Lenoir à Montreuil) avec les allumés de White Mice et Bolz’n.

Psychédélisme à l’islandaise à la Flèche d’Or avec Singapore Sling et en ouverture Sire’s band et Pleyad.

JEUDI 24

Slint interpète son chef d’oeuvre, « Spiderland », au Bataclan.

Deuxième journée du festival Cannibal Canniche, concocté par des activistes forcenés des musiques libres et des arts visuels à l’Espace Confluences (190 boulevard de Charonne) avec Servovalve, Rybn vs Ratsie Emovie, Transit et Cinemassaker.

On découvre les étranges irlandais de Fovea Hex à la Fondation Cartier (261 Boulevard Raspail) dans le cadre de l’expo David Lynch.

Enfin une soirée indie/rock peut-être un soupçon plus intéressante que d’habitude à la Flèche d’Or avec notamment Architecture in Helsinki, The Experimental Tropic Blues Band ainsi que Eric Bling et Hell’s Kitchen.

VENDREDI 25

Ali_Fib continue de titiller nos fibres psychédéliques avec à la Générale (10 rue du Général Lasalle) une soirée qui rassemble Primordial Undermind  (photo) et le duo constitué de Ben Russell et Joseph Grimm. Concert malheureusement annulé en dernière minute (mais nouveau revirement, regardez à « dimanche 27 »!).

Suite du festival Cannibal Canniche à la Java (105 rue du Faubourg du Temple) avec une explosion electro/rock minimaliste, déviante et colorée dans laquelle on reconnaît Isobrown, Koudlam, Crash Normal, Unas, d’Incise, G4ztr1c, Mme Patate, Gamaboy, Evil Shit, Solar Skeletons et Lain.

Le sombre et talentueux Barry Adamson se dévoile un peu à la Fondation Cartier (261 Boulevard Raspail).

Le groupe post-punk pop allemand Robocop Kraus est à la Flèche d’or avec We Yes You No et Naïve New Beaters.

Enfin signalons également les concerts du japonais Cornelius au Nouveau Casino et du brésilien Marcos Valle au New Morning.

SAMEDI 26

Le rouleau-compresseur noise-rock Shellac, emmené par Steve Albini, fait son retour parisien au Bataclan avec Zone Libre en première partie.

Nouveau concert Kliton à Cité Industrielle à Vincennes (106/108 rue de la Jarry) avec les américains noise-pop de Kickball – originaires d’Olympia -, les lyonnais de Clara Clara et les expérimentations sur cassettes de  Rinus Van Alebeek. A partir de 20h.

Le déjanté groupe surf russe Messer Chups enflamme le Nouveau Casino avec les Cavaliers en première partie.

Les étranges Battles se démènent eux à la Maroquinerie avec Nlf3 en ouverture.

Enfin suite du festival Cannibal Canniche à la Miroiterie (88 rue de Menilmontant) avec dès 19h: Kasper Toeplitz vs. The Elektrokami, Venzha, Dasha Rush Vs. KM70, Lord Tambour et Circuit Bending Orchestra.

DIMANCHE 27

Deux soirées de clôture pour le festival Cannibal Canniche: l’une à la Féline (6 rue Victor Letalle) avec à partir de 19h le one-man-band rock’n’roll Sheriff Perkins (photo) et l’autre à Mains d’Oeuvres (1 rue Charles Garnier à St OUen) avec dès 14h un programme chargé rassemblant Radio Free Robots, Error, Kro+Vendredi, Fist Commando, Torture Nounours, Kaiza Sauce et Elektric Kettle.

Bonne nouvelle: une partie de la soirée Ali_Fib annulée vendredi aura bien lieu à partir de 20h30 au Cinéma Le Barbizon (141 rue de Tolbiac) où Joseph Grimm et Ben Russell seront présents pour projections et lives.

Les Barrocks se mettent eux à l’heure bretonne en convoquant au Café des sports (94 rue de Menilmontant) Billy Bullock & The Broken Teeth  mais aussi 45 Secondes et The Radiations. A partir de 15h.

Enfin si tout cela n’est pas assez euh « flambant » pour vous les Nashville Pussy sont eux à la Maroquinerie.

%d blogueurs aiment cette page :